Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 07:46

Ca y est, la France a un nouveau président. De gauche, donc. Avalanche de réactions sur Facebook hier. Bizarrement, plutôt de gens de droite (si je déduis bien leur vote des « eh voilà, on a gagné un Flamby » et autres « Compte m’expatrier par le premier avion pendant cinq ans au moins… ») Mes contacts de gauche, eux, ne se sont pas exprimés. Peut-être certains étaient-ils à la Bastille en train de faire la fête, mais la majorité devait simplement suivre la soirée électorale tranquillement (ou sont allés voir Avengers au ciné). La force tranquille, Facebook de gauche. Pas un mot plus haut que l’autre durant cette campagne, même pour les plus militants. Et une victoire sobre et digne. Pas terrible, Facebook de droite. Ca n’a pas volé très haut : noms d’oiseau, statuts anti-Hollande longs comme le débat de mercredi avec des ficelles grosses CTB… J’ai vu fleurir une avalanche de bons mots et de petites phrases, des tacles qui se voulaient sans doute ironiques mais qui sonnaient agressifs et malpolis. Peu importe les votes des uns et des autres, ça les regarde et c’est leur opinion. Mais l’attitude vindicative de certains droitistes avait un avant-goût de défaite qui s’est confirmé. So long, Nicolas. Bonjour Président.

Sinon, hier soir, je suis (enfin) allée voir The Avengers au ciné (oui, parce qu’il y a des priorités dans la vie). J’en avais entendu moult bons échos. Eh bien j’ai été fort déçue. Après avoir démonté Star Wars, je m’attaque aux Avengers et je vais prendre des coups de marteau dans le crâne. Peu importe, j’ose le dire : ce ne serait pas un peu un navet, ce film ?

http://kweb.be/wp-content/uploads/2012/04/The_Avengers.jpg

Ok, il y a Scarlett (encore avec ses implants : damn girl, you look good). Ok, il y a Chris Evans et ses deux mètres d’envergure (ses épaules sont absolument hypnotisantes). Ok, il y a Hulk, il casse tout, on se croirait dans Lego sur Xbox, c’est marrant. Il y a aussi Samuel L. Jackson avec un bandeau de pirate, Robert Downey Junior et ses blagues pourries, ainsi que Thor et sa longue chevelure couleur de miel (Quand tes cheveux s’étalent / Comme un soleil d’été / Et que ton oreiller / Ressemble aux champs de blé – Copyright Johnny Hallyday). Je sais bien que tous ces gens sont de vrais personnages Marvel, ne vous inquiétez pas. Ils sont tous fort agréables à regarder gesticuler. Sauf Robin. Robin, ma grande, tu es à la ramasse tout le film ! « Mais pourquoi on fait ci en fait? Mais on ne devrait pas plutôt faire ça ? Qu’est ce qu’on fait si les méchants aliens reviennent nous maraver la gueule ? » Va donc nous faire un café et respire un grand coup, tu vas nous faire une crise d’angoisse.

http://img.insing.com/entertainment/movies/2012/avengers-2012/avengers-review/ar-3.jpg

Je suis un peu perdue, là... Le grand tout vert, c'est un méchant ou un gentil?

Le principal problème de The Avengers n’est donc pas sa galerie d’acteurs et de personnages. C’est son scénario, ou plutôt l’absence de. Il y a longtemps, à une époque très très lointaine (dans mon ancien blog), j’avais affirmé que les dialogues de 2012 avaient été écrits par un pingouin pour dire qu’ils étaient nases. Cynical So m’avait reprise sur ma stigmatisation arbitraire des pingouins en tant qu’espèce animale avec de piètres qualités rédactionnelles. Je vais donc reformuler : le scénario de The Avengers a été écrit par un termite. Ou plusieurs, je ne suis pas sûre. Toujours est-il qu’il est nase.

La première heure part dans tous les sens et traîne un peu la patte. Je dois dire que le temps passe pourtant étonnamment vite malgré les deux heures vingt que dure le film. On nous apprend ainsi au début qu’un certain Loki a fourbi un plan machiavélique pour asservir l’espèce humaine. Loki, ça veut dire « enregistrer » en finnois. Et c’est aussi le prénom du frère de Thor, le fils d’Odin dans la mythologie scandinave (je ne sais pas ce qu’il faut y voir). Loki s’habille comme un fan de Tokio Hotel et il est aigri parce que son frère est le chouchou de Papa (Loki a été adopté en plus, pff, c’est compliqué les histoires de famille). Du coup, il a décidé de régner en tyran sur l’humanité, pour embêter son frangin. Vous ne pourriez pas faire joujou ailleurs dans la galaxie, les divinités nordiques ? Pour atteindre son but, Loki a fait pote-pote avec une race d’aliens particulièrement peu amènes, les Chitauris. En échange de leur aide, Loki doit leur refiler le Cube cosmique, aussi appelé Tetrapack. Ah non, Tesseract. Peu importe. La source d’énergie perpétuelle, pour le moment entre les mains du Shield, l’agence d’espionnage bien connue.

http://www.joblo.com/video/media/screenshot/the_avengers_clip4_loki_imprisoned.jpg

Loki, so hardcore.

En deux coups de sceptre lumineux, Loki a réussi à s’emparer du Tetrapack et à embarquer avec lui le scientifique en chef et Hawkeye (un mec qui tire super bien à l’arc) en les envoûtant. Robin se retrouve ensevelie sous trois tonnes de gravats mais s’en tire avec une lèvre fendue, tout va bien.

Nick Fury alias Samuel L. Jackson le Pirate est assez inquiet de la perte du Cube, qui met tout de même en péril l’humanité toute entière, rien que ça. Il décide donc de réunir une équipe de super-héros pour le retrouver. Le problème, c’est qu’aucun d’entre eux ne donne l’impression de saisir l’urgence de la situation. Ils sont comme tout le monde, ces héros, finalement : tant que la question ne les touche pas personnellement, ils s’en battent complètement. Comment ? La survie de la race humaine est en jeu ? Mouais, je vais voir si je peux caler ça dans mon planning. Mais là tout de suite maintenant, je préfèrerais continuer à guérir des gens en Inde (Bruce Banner). Ou je préfèrerais picoler du vin en compagnie de ma petite copine qui ne porte jamais de chaussures (Iron Man). Ou bien encore, j’aimerais mieux continuer à espionner des Russes en jouant de mes charmes affolants (la Veuve Noire). Il n’y a que Captain America qui est content qu’on fasse appel à lui. Normal, il a été congelé un bon moment et il ne fait rien de ses journées à part se défouler en tapant dans des sacs de sable. Mais inscris-toi sur On va sortir, ça te fera du bien !

http://www.moviewallpapers.net/images/wallpapers/2011/captain-america-the-first-avenger/captain-america-the-first-avenger-373-8825.jpgTu me diras, ça donne de beaux résultats, les sacs de sable.

Bref, une fois la troupe rassemblée, les gentils subissent une première attaque des méchants et s’en sortent assez difficilement. Il faut dire que leur super navire volant n’était pas très bien gardé : on y entre comme dans un moulin et c’est beaucoup trop facile de péter un moteur. Résultat des courses, l’agent Coulson est mort, et ils se sentent méga tristes et coupables. Tristesse et culpabilité que Fury n’hésite pas à manipuler pour les forcer à (enfin) travailler en équipe. L’avenir de l’humanité n’était apparemment pas une motivation suffisante. Ensuite, c’est parti pour la grande baston finale (eh oui, déjà, le scénario tient en deux lignes police 22) : les méchants ont crée un portail interstellaire et les aliens moches se déversent copieusement sur la Terre. Que faire ?

- Raconter des blagues. C’est l’attitude adoptée par Iron Man. La seule qui était drôle, c’était « Accroche-toi, Legolas ! » (en parlant au mec qui tire des flèches). Je ne sais pas pourquoi, je ne m’en suis toujours pas remise.

- Taper sur des trucs. Stratégie adoptée peu ou prou par tout le monde, surtout le grand Hulk. L’amie Scarlett se défend très bien, parce que je tiens quand même à souligner qu’elle n’a pas de super-pouvoirs, ELLE. Elle n’a que ses deux petits bras et ses deux petites jambes (et ses deux gros seins) (et occasionnellement deux petits pistolets). Mais elle s’en sort comme une grande et défonce la tronche d’un bon paquet d’aliens à elle toute seule.

 - Réfléchir deux secondes. Heureusement que Scarlett est là, quand même. Tout à coup, elle a un éclair de génie (c’est peut-être de l’intuition féminine) au milieu de la bataille : « Tout ça ne servira à rien si on ne referme pas le portail (par où les envahisseurs se sont pointés) ». Bien vu, le merlu. Hop, ni une ni deux, elle se hisse jusqu’au Tetrapack et s’apprête à le désamorcer. Ah, attends deux secondes Scarlett, Iron Man doit balancer une bombe nucléaire par le portail et ajouter un peu de suspense. C’est bon, tu peux y aller maintenant. Youpi, tout est bien qui finit bien ! Tu gères fougère! Voilà voilà.

http://media.melty.fr/article-789146-ajust_900/the-avengers.jpg

J'ai vu tout à l'heure que l'Odieux Connard a publié un spoiler de The Avengers, que j'ai évité de lire avant d'écrire ce post. Je m'en vais m'en régaler de ce pas. Bon courage à ceux qui ne font pas le pont, et profitez bien, ceux qui le font!

Partager cet article

Published by Nombre Premier - dans Films TV Books & Music
commenter cet article

commentaires

MovieSlayer 07/05/2012


Une fois n'est pas coutume, nos avis divergent sur un film, mais vraiment profondément.


Pour être franc je ne comprends pas très bien ce que tu cherchais dans ce film. Certe le scénario est simple et linéaire, c'est un block buster, je préfère un scénario claire et comme celui-ci
plutôt que les pseudo digression de Nolan qui ne mènent à rien. Ce film de super héros a tout de même plusieurs très gros points positifs :


- Il créait des interactions naturelles et divertissantes entre des personnages qui dans des films séparés s'étaient montrés plutôt fades


- Il a un rythme d'une incroyable efficacité (tu le reconnais toi même) : en comparaison à Transformers 3, qui vise le même public et a le même objectif, ce film est agréable à regarder et ne
semble pas durer 17 heures.


- Les scènes d'actions sont implicantes parce qu'on a appris à s'attacher aux personnage qui s'unissent pour des raisons affectives (ils ont été égoïstes et ont laissé un ami mourir) plutôt que
le classique "sauver le monde".


- Ce film est incroyablement fun. Personnellement j'ai trouvé l'humour efficace, pas toujours mais la plupart du temps. Iron Man énerve un peu avec ses retours à 2 balles, mais le réalisateur
s'amuse à utiliser les décalages des personnages entre eux pour les ridiculiser un peu, et ça fonctionne, du moins je trouve.


Bref, pour moi une réussite dans son genre. Il ne faut pas oublier que ce film joue dans la même catégorie que Transformers, Green Lantern et autre block de la veine, il faut le juger en tant que
tel.